Séminaire « L’antisémitisme en France »

L’anti-judaïsme, ou le terme controversé propagé dans les années 1870 par Wilhelm Marr, l’antisémitisme, est l’une des plus complexes et souvent troublantes, formes de haine. Il couvre l’histoire, infecte des sociétés différentes, des mouvements religieux et philosophiques et même des civilisations. Au lendemain de la Shoah, certain-e-s soutiennent que l’antisémitisme illustre les limites des Lumières et de la modernité même. Des manifestations d’antisémitisme émergent dans de nombreux récits fondés sur des idéologies et sur des identités construites d’appartenance et d’altérité, comme la race et l’origine ethnique, les nationalismes et les anti-nationalismes. La série de séminaires proposés par l’ISGAP vise à explorer ce sujet dans un cadre interdisciplinaire, avec un large panel d’approches, de perspectives et de contextes régionaux. D’éminent-e-s spécialistes et chercheurs et chercheuses sont invité-e-s à présenter des communications dans un cadre informel.

L’Institut for the Study of Global Antisemitism and Policy (ISGAP), États-Unis, en coopération avec le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL)/ CNRS-EPHE, Paris (France) lance une série de séminaires en 2014/2015 sur l’antisémitisme contemporain. Ces séminaires se déroulent dans les locaux du GSRL/ EPHE, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris Cedex 17 ou du EPHE, Bâtiment Le France : 190, avenue de France – 75013 Paris. Merci de réserver par mail : gunther.jikeli@isgap.org

 

Programme 2014-2015

Télécharger le programme provisoire pour l’année 2014-2015

mercredi, 3 décembre 2014, 14–17h : séminaire inaugural

Allocution de bienvenue et ouverture : Philippe Portier, Directeur GSRL, EPHE

Charles Asher Small, Directeur ISGAP, Koret Distinguished Scholar, Hoover Institution, Stanford University : « L’urgence de développer des études critiques sur l’antisémitisme contemporain ».

Keynote : Prof. Robert S. Wistrich, Université hébraïque de Jérusalem, Directeur Vidal Sassoon International Center for the Study of Antisemitism (SICSA) : « L’antisémitisme et les Juifs en France, 2014 : la fin d’une époque ».

Discutante : Claudine Attias-Donfut, Centre Edgar Morin, CNRS-EHESS.

Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

mercredi, 28 janvier, 18-19:30h : Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste et professeur des universités : « L’énigme antisémite ». Discutante : Joëlle Allouche-Benayoun, GSRL/CNRS, Institut Élie Wiesel. Lieu : EPHE Salle 123, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mercredi, 4 févr., 18-20h : Dr. Shalem Coulibaly, Senior Research Fellow ISGAP, New York : « Terrorisme acéphale, antisémitisme et Afro-Européens ». Discutante : Nicole Lapierre, Directrice de recherche émérite au CNRS, Centre Edgar Morin. Lieu : EPHE Salle 115, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mardi, 10 février, 16-18h : Daniel Dayan, Institut Marcel Mauss, École des Hautes Études en Sciences Sociales) : « Antisémitisme et media ». Discutant : Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 12 février, 16-18h : Jean-Yves Camus, Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) : « L’antisémitisme de la nébuleuse militante autour de Dieudonné M’Bala M’Bala et d’Alain Soral ». Discutant : Marc Hecker, IFRI. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 5 mars, 17-19h: L’antisémitisme dans les banlieues et les cités populaires: Didier Lapeyronnie, Paris-Sorbonne-Paris, CADIS (EHESS-CNRS); Iannis Roder, Mémorial de la Shoah, Collège Pierre de Geyter (Saint-Denis) . Discutante : Marie-Anne Matard-Bonucci, Professeure à Paris 8, membre de l’Institut universitaire de France. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

vendredi, 6 mars, 14-16h : Georges-Elia Sarfati, Sorbonne-Paris, professeur des universités : « Le nouvel antisémitisme et les rythmes de l’information ». Discutant-e : à annoncer. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 19 mars, 18-20h : Jacques Tarnero, chercheur à la Cité des sciences et de l’industrie (Paris) et documentariste français : « De la compassion pour les Juifs à la condamnation d’Israël ». Discutante : Rita Hermon-Belot, EHESS, CEIFR. Lieu : EPHE Salle 117, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

jeudi, 26 mars, 16-18h : Les sondages sur l’antisémitisme contemporain. Nonna Mayer, CEE, Sciences Po, CNRS : « Permanences et mutations des préjugés envers les juifs en France ». Dominique Reynié, Fondapol, Sciences Po : « L’antisémitisme dans l’opinion publique française ». Discutante : Martine Cohen, GSRL/CNRS. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 9 avril, 14-16h : Robert Misrahi, philosophe, professeur émérite à l’Université de Paris I (Sorbonne) : « L’âme captive des antisémites et leur émancipation ». Discutant-e-s : Claudine Attias-Donfut, Centre Edgar Morin, CNRS-EHESS et Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

lundi, 13 avril, 18-20h : Gunther Jikeli, MMZ, GSRL, ISGAP: « L’antisémitisme chez les jeunes musulmans ». Discutant-e : à annoncer. Lieu : EPHE Salle 114, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mardi, 14 avril, 14-16h : Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL : « Le saut dans la foi. Du vide vers le plein : dimensions des croyances fanatiques contemporaines ».  Discutant: Gérard Rabinovitch, Institut européen Emmanuel Levinas, CNRS, Université de Paris VII Denis Diderot. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris.

Président de séance et responsable scientifique : Gunther Jikeli, ISGAP, GSRL, MMZ, Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste et professeur des universités.

Colloque « Homosexualité et traditions monothéistes »

colloque_homo_imageAvec le soutien de l’AFSR, se tiendra les 16 et 17 mars prochains un colloque sur le thème de « Homosexualité et traditions monothéistes », à l’Université Paris 8 Vincennes St Denis et l’EHESS, Paris.

 

On trouve, au sein des trois grands monothéismes, des mouvements, qui souhaitent reconsidérer la vision traditionnelle du genre et de la sexualité afin de pleinement inclure les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transsexuelles (LGBT). Ces mouvements sont apparus depuis plusieurs décennies dans le monde anglophone mais aussi, plus récemment, dans d’autres aires linguistiques et culturelles, dont la France. Ils cherchent à montrer le caractère légitime, d’un point de vue chrétien, juif ou musulman, d’une relecture de la tradition religieuse. Ce colloque propose un état des lieux de ces mouvements, des processus et ressources sur lesquels ils s’appuient ainsi que des résistances auxquelles ils se heurtent.

Programme

Télcharger le programme du colloque (en français)

16 mars 2015 – Université Paris 8

8h30 – 9h  Accueil des participants

9h – 9h 30 Introduction

9h30-11h35 Complexités institutionnelles : Tensions, variations et occasions de renouvellement

  • Laurent Lemoine (Université Catholique d’Angers) : « Qui suis-je pour juger ? » Pape François. Un avenir neuf et différent pour les personnes homosexuelles dans l’Église catholique est-il une gageure ?
  • Mark Chapman (Université d’Oxford) : Homosexual practice and the Anglican Communion: A Case Study in Post-Colonial Theology.
  • Charles Carter (Université de Bordeaux 3) : The Mormon Church and LGBT Issues: Stepping Forward and Holding on to Traditions.
  • Marina Zuccon (EHESS) : Les Églises luthériennes et réformées européennes et l’agenda homosexuel.
  • Anne-Laure Zwilling (CNRS/Université de Strasbourg) : Exégèse biblique et homosexualité dans les églises protestantes françaises

11h35 – 12h: Pause

12h – 12h50 Mariage des couples de même sexe (1)

  • Philippe Portier (EPHE/CNRS) : L’Église catholique et le mariage pour tous.
  • Gwendoline Malogne-Fer (EPHE/CNRS) : Les Églises protestantes face au « mariage pour tous ».

12h50-14h15 Déjeuner

14h15-15h05 Mariage des couples de même sexe (2)

  • Céline Béraud (Université de Caen) : Catholiques pratiquant-e-s et marié-e-s en couple de même sexe.
  • Rebecca Alpert (Temple University, Philadelphia) : Queering Marriage Rituals? Gay and Lesbian Jews and Homonormativity.

15h05 – 15h30 pause

15h30-16h45 Identités en dialogue / Identités en conflit

  • Andrew Yip (Université de Nottingham) : Transgression and Transformation: Some Sociological Reflections on Lesbian and Gay Activism within Monotheistic Traditions.
  • Corinne Fortier (Collège de France) : Transsexuels en islam et dans les pays musulmans.
  • Jean Zaganiaris (Ecole de Gouvernance et d’Économie de Rabat) : « Sexes, mensonges et littérature » : la place des homosexualités et des islamités dans les productions littéraires marocaines.

19h : diner avec intervenants et présidents de séance

17 mars 2015 – EHESS

9h-10h40h Inclusion et exclusion LGBT dans l’histoire religieuse de l’Occident

  • Didier Lett (Université Paris-Diderot) : « Le vice sodomite ». Christianisme et tolérance sociale au Moyen Âge ?
  • Jean-Pascal Gay (Université de Strasbourg) : De la mise en doctrine des actes homosexuels dans la théologie catholique moderne. Logique savante et réversibilité de la doctrine.
  • James Harding (Université d’Otago, Nouvelle-Zélande) : David & Jonathan: Male Friendship and Homosexuality: Soundings in Reception History
  • Chris Meredith (Université de Winchester) : Technologies of the Line: Sodom, City of Interpreters (Genesis 19).

10h40-11h15 Pause

11h15-12h30: Ressources des monothéismes pour l’inclusivité (1)

  • James Alison (auteur): The Spirit’s Moving Force: The Resources for Gay Transformation Internal to the Monotheisms and the Case of Catholicism.
  • Jill Hammer (Academy for Jewish Religion, Yonkers, New York): Queering the Torah: The Role of LGBT Midrash in claiming Revelation.
  • Steven Greenberg (National Jewish Center for Learning and Leadership, New York): Limping into the Light: Textual, Conceptual and Pragmatic Strategies for a Queer Orthodoxy.

12h30-14h30 Déjeuner

14h30- 15h30 Ressources des monothéismes pour l’inclusivité (2)

  • Delphine Horvilleur (Mouvement Juif Libéral de France) : C’est une abomination… Mais qu’est-ce qu’une abomination ?
  • David Jasper (Université de Glasgow): Jeremy Taylor’s Theology Viewed in the Context of the Contemporary Understandings of Homosexuality.

15h30-16h Pause

16h-17h15 Groupes et mouvements LGBT confessionnels

  • Mickael Durand (Sciences-Po) : Réconcilier christianisme et homosexualité. Histoire et pratiques de David et Jonathan, association d’homosexuel·le·s chrétien·ne·s.
  • Jean-François Brault (EHESS/EPHE) : Les stratégies sociales d’individus musulmans sexuellement minoritaires dans la France contemporaine.
  • Jean Vilbas (docteur en théologie) : Sacrements de l’hospitalité et rites accompagnateurs de vie: l’expérience liturgique des paroisses et des groupes inclusifs

 

Contacts

Lire en SSR: Jocelyne Dakhlia, Bernard Vincent, « Les musulmans dans l’histoire de l’Europe, une intégration invisible »

L’AFSR vous invite à la prochaine séance de « Lire en Sciences Sociales des Religions »

Autour du livre :

Les musulmans dans l’histoire de l’Europe : Tome 1, Une intégration invisible.

Avec leurs auteurs :
- Jocelyne Dakhlia, Directrice d’études à l’EHESS, historienne, spécialiste du Maghreb
- Bernard Vincent, Directeur d’études à l’EHESS, ancien directeur du Centre de recherches historiques, historien du monde hispanique

Lundi 16 janvier 2012, de 15h à 17h, EHESS, 105 bd Raspail, Paris, Salle 7

Un musulman peut-il être européen ? Cette interrogation, qui n’a été formulée explicitement qu’avec l’irruption sur la scène politique du débat sur l’entrée de la Turquie dans l’Europe, se posait déjà au Moyen Âge et à l’époque moderne. Pourtant, un préjugé tenace voudrait que les musulmans aient été quasiment absents d’Europe jusqu’au XIXe siècle, les flux de circulation ou d’immigration étant tous tributaires de la colonisation. Opposant des arguments scientifiques à ces idées reçues, les études réunies ici démontrent, qu’au contraire, des musulmans ont été intégrés par milliers aux sociétés d’Europe occidentale, mais que ce fait est passé inaperçu. Cette invisibilité nous apprend que, loin d’être contemporaines, la question de la présence de l’islam dans l’espace public et celle de la pratique du culte musulman sont anciennes et enfouies. Ce premier volume d’une vaste enquête sur l’histoire de la présence musulmane en Europe a l’ambition d’expliquer pourquoi cette réalité est restée ignorée et à quelles difficultés on se heurte à vouloir définir un « musulman » dans un contexte européen, ce qui, aujourd’hui comme hier, pose des problèmes éthiques et politiques forts.

Table des matières
- MUSULMANS EN EUROPE : UN PREMIER ETAT DES LIEUX
Turcs et turqueries à la cour de Catherine de Médicis
Invisibles dans la banalité et le mépris ? Les musulmans à Vienne des années 1660 à la fin du XVIIIe siècle
A la recherche d’un groupe invisible : les gens d’Islam dans la France du XVIIIe siècle
- RECONSTRUIRE LA PRESENCE MUSULMANE : UNE TENTATIVE HISTORIOGRAPHIQUE
Musulmans en France et Grande-Bretagne à l’époque moderne : exemplaires et invisibles
- LES MUSULMANS AU PRISME DE L’EUROPE : POUR UNE LECTURE DYNAMIQUE
Asymétries méditerranéennes ; présence et circulation de marchands entre Alger, Tunis et Marseille
Les derniers esclaves domestiques ; entre Ferrare, Venise et Mantoue (XVe-XVIe siècle)
Etre esclave et musulman en Espagne au temps de l’éradication des « mauvaises sectes »

octobre 2011 / Format : 240 mm x 155 mm / 656 pages / EAN13 : 9782226208934 / Prix : 29.00 €

Lire en SSR: « Pluralité et coexistence religieuse dans l’histoire de l’Europe moderne : renouveau des approches, redéfinition des objets »

L’AFSR, avec le soutien du CEIFR, vous invite à la prochaine séance de « Lire en sciences sociales des religions » sur le thème “Pluralité et coexistence religieuse dans l’histoire de l’Europe moderne : renouveau des approches, redéfinition des objets” .

Cette séance aura lieu le mercredi 8 juin 2011 de 10h à 13h salle 7, EHESS, 105 Bd Raspail, Paris. Cette séance sera animée par Rita Hermon-Belot.

L’AFSR veut se faire l’écho d’une évolution marquante des études historiques concernant la pluralité religieuse et les conditions dans lesquelles celle-ci été vécue au sein d’une Europe longtemps largement chrétienne. Les quatre ouvrages qui seront présentés convergent dans leur détermination, et leur réussite, à rompre avec l’alternative binaire, – paix ou guerre entre les groupes définis par l’appartenance religieuse -, pour faire apparaître toute une palette de relations intermédiaires déclinées sur des registres divers et simultanés. Les catégories servant traditionnellement à décrire ces rapports s’en trouvent considérablement modifiées, celle d’abord de la frontière, mais également celles de la tradition et de l’identité. Ces travaux bousculent donc nombre de vérités installées et ils le font en offrant des ouvertures méthodologiques très suggestives. C’est dire à quel point leur incidence concerne toutes les disciplines des sciences sociales s’intéressant au religieux.

Quatre invités, auteurs ou co-auteurs de ces ouvrages seront présents et discuteront donc cette thématique.

- Christophe Duhamelle, DE à l’EHESS, CRH-CARE auteur de La frontière au village. Une identité catholique allemande au temps des Lumières, Paris, Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et co-directeur avec Philippe Büttgen (dir.) de Religion ou confession ? Un bilan franco-allemand (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2010.

- Keith P. Luria, chercheur américain (prof à la North Carolina State University) présent pour 6 mois à Paris, auteur de Sacred Boundaries : Religious Coexistence and Conflict in Early Modern France 2005.

- David Do Paço et Mathilde Monge, jeunes chercheurs et co-auteurs de Religions dans la ville – Ressort et stratégies de coexistence dans l’Europe des XVIe-XVIIIe, Rennes, PUR, 2010.

L’accent sera mis sur les aspects historiographiques et méthodologiques : quelles sont les questions que se posent les historiens concernant la construction des frontières, des appartenances et des identités territoriales et confessionnelles à l’époque moderne et avec quelles méthodes, ils essaient d’y répondre.

Pour télécharger les couvertures et tables des matières des ouvrages présentés, cliquez ici.

Religions en Questions: Lucine Endelstein, Sébastien Fath et Séverine Mathieu (dirs.), « Dieu change en ville »

Collection-FathetalDIEU CHANGE EN VILLE. Religion, espace, immigration
Sous la direction de Lucine Endelstein, Sébastien Fath et Séverine Mathieu

La ville serait-elle le « tombeau de la religion » ? Pourtant les dieux restent aujourd’hui des citadins, mais cette présence religieuse a changé. Le développement des flux migratoires a remodelé les équilibres socio-religieux des villes françaises et entraîné des conséquences directes sur la gestion de l’espace urbain. La nouvelle cartographie des implantations culturelles et des pratiquants appelle à un nouvel état des lieux.

ISBN :978-2-296-13347-1 décembre 2010 – 224 pages – 21 €

Commander le livre directement auprès de L’Harmattan

Colloque 2009: Dieu change en ville: Religion, espace, immigration

Colloque annuel de l’AFSR

organisé par Sébastien Fath et Séverine Mathieu

2 et 3 février 2009

La ville serait-elle le « tombeau de la religion » ? Certaines traditions du XIXe siècle que l’on pourrait qualifier « d’urbaphobes », puis les théories de la sécularisation au XXe siècle, ont plusieurs fois occulté l’idée d’une visibilité religieuse persistante dans l’espace urbain moderne. Et pourtant ! Les dieux restent aujourd’hui des citadins. Mais cette présence religieuse a changé. Croiser les problématiques de l’immigration et du rapport à l’espace constitue un excellent observatoire pour étudier ces mutations…

Religions en Questions: Françoise Champion, Sophie Nizard, Paul Zawadski (dirs.), « Le sacré hors religions »

Collection-ChampionetalLE SACRÉ HORS RELIGIONS
Sous la direction de Françoise Champion, Sophie Nizard, Paul Zawadski

A partir de la distinction posée par Durkheim entre sacré et profane, cet essai pluridisciplinaire tente de repérer dans nos sociétés laïques contemporaines des formes modernes de religiosité : les notions de sens, de symbole, d’absolu, ne sont-elles pas autant de nouvelles divinités créées pour se substituer aux anciennes ?

ISBN : 978-2-296-04695-5 – janvier 2008 – 282 pages – 26,5 € – épuisé.

Trouver l’ouvrage dans le catalogue SUDOC

 

Religions en Questions: Erwan Dianteill, Danièle Hervieu-Léger, Isabelle Saint-Martin (dirs.), « La modernité rituelle »

Collection-DianteilletalLA MODERNITÉ RITUELLE – Rites politiques et religieux des sociétés modernes
Sous la direction de Erwan Dianteill, Danièle Hervieu-Leger, Isabelle Saint-Martin

Qu’advient-il du rite dans les sociétés modernes, alors que la ritualité est habituellement conçue comme un trait typique des sociétés traditionnelles ? Telle est la question que se posent les sociologues, les anthropologues et les historiens dont les contributions sont réunies ici. il s’agit à chaque fois de mettre l’accent sur les ritualités politiques et religieuses dans des contextes nationaux variés, en étudiant en particulier les innovations émergentes dans ces domaines.

Sommaire

Danièle HERVIEU-LEGER : Rites politiques et religieux des sociétés modernes

UN RITUEL DES SOCIETES DEMOCRATIQUES : LA CELEBRATION DES DEUILS PUBLICS

Grace DAVIE : Rituels royaux en Angleterre : deux enterrements et un jubilé

Alfonso PEREZ-AGOTE : Nationalisme basque radical : la prophétie et les rituels de deuil

Pierre-Yves BAUDOT : « In manus tuas… ». Les funérailles religieuses des présidents de la République en France (1877-1996)

RITUELS COMMUNAUTAIRES ENTRE POLITIQUE ET RELIGION

Paul ZAWADZKI : Rites politiques et malaise dans la temporalité

Sophie NIZARD : Mémoires incorporées : rites et pratiques alimentaires dans le judaïsme contemporain

Nikola TIETZE : Les pratiques rituelles dans l’islam en France et en Allemagne : entre enjeux identitaires et enjeux politiques

Jean-Marie LACROSSE : La Marche Blanche des Belges : une communion rituelle ?

Robert BENEDICTY : La fête religieuse comme lieu politique dans la société libanaise contemporaine

Françoise CHAMPION : De la désagrégation des rites dans les sociétés modernes

DES RITES BIEN A NOUS

Laurence HERAULT : La communion chrétienne et son apprentissage : un regard sur la « modernité » rituelle

Baptiste COULMONT : Les fiançailles catholiques : étude d’un « rite mou »

Martine GROSS : Baptêmes catholiques en contexte homoparental

Joël MORLET : Renouveau des funérailles catholiques ?

Salvatore ABBRUZZESE  : Derrière le rite : questions sur les rites religieux

RITUALISER LA MORT EN MODERNITE

Emmanuel HIRSCH : Rites d’hospitalité en chambre mortuaire

Mathieu de FRANCE : Un moment de communication silencieuse

Isabelle SAINT-MARTIN  : Art, espace et rite religieux en milieu hospitalier

Erwan DIANTEILL : Rock my sister ! Un rituel funéraire dans une Église noire américaine de la Nouvelle-Orléans

Michèle FELLOUS : Nouveaux rituels autour du Sida aux États-Unis

 

ISBN : 2-7475-7635-3 – décembre 2004 – 298 pages – 27,5 € – épuisé.

Trouver l’ouvrage dans le catalogue SUDOC

Religions en Questions: Martine Cohen, Jean Joncheray, Pierre-Jean Luizard (dirs.), « Les transformations de l’autorité religieuse »

Collection-CohenetalLES TRANSFORMATIONS DE L’AUTORITÉ RELIGIEUSE
Sous la direction de Martine Cohen, Jean Joncheray, Pierre-Jean Luizard

Comment caractériser les évolutions actuelles de l’autorité religieuse ? L’option a été prise, d’emblée, de limiter le champ d’investigation aux trois traditions monothéistes. Le judaïsme, le christianisme et l’islam connaissent-ils des transformations similaires en matière d’autorité ? Celles-ci sont-elles liées aux modalités de leur engagement dans la modernité ?

ISBN : 2-7475-4253-X – octobre 2004 – 284 pages – 24 €

Commander le livre directement auprès de L’Harmattan

Religions et Sciences Humaines: Bernard Boutter, « Le Pentecôtisme à l’Ile de la Réunion »

Collection-BoutterLE PENTECÔTISME À L’ÎLE DE LA RÉUNION
Refuge de la religiosité populaire ou vecteur de modernité ?

Bernard Boutter

Le pentecôtisme est en expansion constante à l’île de la Réunion. Ce christianisme effervescent aux prétentions thérapeutiques et thaumaturges a suscité d’emblée l’intérêt de la population insulaire. L’auteur montre comment le pentecôtisme récupère les croyances locales en les réinterprétant selon ses propres grilles conceptuelles. Pour les fidèles, cela leur fournit les moyens symboliques permettant de réaliser certaines ruptures essentielles, en particulier par rapport aux ancêtres, gardiens des traditions, ce qui peut rendre plus facile l’adaptation aux bouleversement d’une société en voie de modernisation rapide.

ISBN : 2-7475-2546-5 – juillet 2002 – 256 pages – 21,35 €

Commander le livre directement auprès de L’Harmattan