Archives par étiquette : Lumières

Séminaire “L’antisémitisme en France”

L’anti-judaïsme, ou le terme controversé propagé dans les années 1870 par Wilhelm Marr, l’antisémitisme, est l’une des plus complexes et souvent troublantes, formes de haine. Il couvre l’histoire, infecte des sociétés différentes, des mouvements religieux et philosophiques et même des civilisations. Au lendemain de la Shoah, certain-e-s soutiennent que l’antisémitisme illustre les limites des Lumières et de la modernité même. Des manifestations d’antisémitisme émergent dans de nombreux récits fondés sur des idéologies et sur des identités construites d’appartenance et d’altérité, comme la race et l’origine ethnique, les nationalismes et les anti-nationalismes. La série de séminaires proposés par l’ISGAP vise à explorer ce sujet dans un cadre interdisciplinaire, avec un large panel d’approches, de perspectives et de contextes régionaux. D’éminent-e-s spécialistes et chercheurs et chercheuses sont invité-e-s à présenter des communications dans un cadre informel.

L’Institut for the Study of Global Antisemitism and Policy (ISGAP), États-Unis, en coopération avec le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL)/ CNRS-EPHE, Paris (France) lance une série de séminaires en 2014/2015 sur l’antisémitisme contemporain. Ces séminaires se déroulent dans les locaux du GSRL/ EPHE, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris Cedex 17 ou du EPHE, Bâtiment Le France : 190, avenue de France – 75013 Paris. Merci de réserver par mail : gunther.jikeli@isgap.org

 

Programme 2014-2015

Télécharger le programme provisoire pour l’année 2014-2015

mercredi, 3 décembre 2014, 14–17h : séminaire inaugural

Allocution de bienvenue et ouverture : Philippe Portier, Directeur GSRL, EPHE

Charles Asher Small, Directeur ISGAP, Koret Distinguished Scholar, Hoover Institution, Stanford University : “L’urgence de développer des études critiques sur l’antisémitisme contemporain”.

Keynote : Prof. Robert S. Wistrich, Université hébraïque de Jérusalem, Directeur Vidal Sassoon International Center for the Study of Antisemitism (SICSA) : “L’antisémitisme et les Juifs en France, 2014 : la fin d’une époque”.

Discutante : Claudine Attias-Donfut, Centre Edgar Morin, CNRS-EHESS.

Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

mercredi, 28 janvier, 18-19:30h : Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste et professeur des universités : “L’énigme antisémite”. Discutante : Joëlle Allouche-Benayoun, GSRL/CNRS, Institut Élie Wiesel. Lieu : EPHE Salle 123, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mercredi, 4 févr., 18-20h : Dr. Shalem Coulibaly, Senior Research Fellow ISGAP, New York : “Terrorisme acéphale, antisémitisme et Afro-Européens”. Discutante : Nicole Lapierre, Directrice de recherche émérite au CNRS, Centre Edgar Morin. Lieu : EPHE Salle 115, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mardi, 10 février, 16-18h : Daniel Dayan, Institut Marcel Mauss, École des Hautes Études en Sciences Sociales) : “Antisémitisme et media”. Discutant : Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 12 février, 16-18h : Jean-Yves Camus, Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) : “L’antisémitisme de la nébuleuse militante autour de Dieudonné M’Bala M’Bala et d’Alain Soral”. Discutant : Marc Hecker, IFRI. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 5 mars, 17-19h: L’antisémitisme dans les banlieues et les cités populaires: Didier Lapeyronnie, Paris-Sorbonne-Paris, CADIS (EHESS-CNRS); Iannis Roder, Mémorial de la Shoah, Collège Pierre de Geyter (Saint-Denis) . Discutante : Marie-Anne Matard-Bonucci, Professeure à Paris 8, membre de l’Institut universitaire de France. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

vendredi, 6 mars, 14-16h : Georges-Elia Sarfati, Sorbonne-Paris, professeur des universités : “Le nouvel antisémitisme et les rythmes de l’information”. Discutant-e : à annoncer. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 19 mars, 18-20h : Jacques Tarnero, chercheur à la Cité des sciences et de l’industrie (Paris) et documentariste français : “De la compassion pour les Juifs à la condamnation d’Israël”. Discutante : Rita Hermon-Belot, EHESS, CEIFR. Lieu : EPHE Salle 117, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

jeudi, 26 mars, 16-18h : Les sondages sur l’antisémitisme contemporain. Nonna Mayer, CEE, Sciences Po, CNRS : “Permanences et mutations des préjugés envers les juifs en France”. Dominique Reynié, Fondapol, Sciences Po : “L’antisémitisme dans l’opinion publique française”. Discutante : Martine Cohen, GSRL/CNRS. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 9 avril, 14-16h : Robert Misrahi, philosophe, professeur émérite à l’Université de Paris I (Sorbonne) : “L’âme captive des antisémites et leur émancipation”. Discutant-e-s : Claudine Attias-Donfut, Centre Edgar Morin, CNRS-EHESS et Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

lundi, 13 avril, 18-20h : Gunther Jikeli, MMZ, GSRL, ISGAP: “L’antisémitisme chez les jeunes musulmans”. Discutant-e : à annoncer. Lieu : EPHE Salle 114, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mardi, 14 avril, 14-16h : Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL : “Le saut dans la foi. Du vide vers le plein : dimensions des croyances fanatiques contemporaines”.  Discutant: Gérard Rabinovitch, Institut européen Emmanuel Levinas, CNRS, Université de Paris VII Denis Diderot. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris.

Président de séance et responsable scientifique : Gunther Jikeli, ISGAP, GSRL, MMZ, Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste et professeur des universités.

Lire en SSR: “Pluralité et coexistence religieuse dans l’histoire de l’Europe moderne : renouveau des approches, redéfinition des objets”

L’AFSR, avec le soutien du CEIFR, vous invite à la prochaine séance de “Lire en sciences sociales des religions” sur le thème “Pluralité et coexistence religieuse dans l’histoire de l’Europe moderne : renouveau des approches, redéfinition des objets” .

Cette séance aura lieu le mercredi 8 juin 2011 de 10h à 13h salle 7, EHESS, 105 Bd Raspail, Paris. Cette séance sera animée par Rita Hermon-Belot.

L’AFSR veut se faire l’écho d’une évolution marquante des études historiques concernant la pluralité religieuse et les conditions dans lesquelles celle-ci été vécue au sein d’une Europe longtemps largement chrétienne. Les quatre ouvrages qui seront présentés convergent dans leur détermination, et leur réussite, à rompre avec l’alternative binaire, – paix ou guerre entre les groupes définis par l’appartenance religieuse -, pour faire apparaître toute une palette de relations intermédiaires déclinées sur des registres divers et simultanés. Les catégories servant traditionnellement à décrire ces rapports s’en trouvent considérablement modifiées, celle d’abord de la frontière, mais également celles de la tradition et de l’identité. Ces travaux bousculent donc nombre de vérités installées et ils le font en offrant des ouvertures méthodologiques très suggestives. C’est dire à quel point leur incidence concerne toutes les disciplines des sciences sociales s’intéressant au religieux.

Quatre invités, auteurs ou co-auteurs de ces ouvrages seront présents et discuteront donc cette thématique.

- Christophe Duhamelle, DE à l’EHESS, CRH-CARE auteur de La frontière au village. Une identité catholique allemande au temps des Lumières, Paris, Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et co-directeur avec Philippe Büttgen (dir.) de Religion ou confession ? Un bilan franco-allemand (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2010.

- Keith P. Luria, chercheur américain (prof à la North Carolina State University) présent pour 6 mois à Paris, auteur de Sacred Boundaries : Religious Coexistence and Conflict in Early Modern France 2005.

- David Do Paço et Mathilde Monge, jeunes chercheurs et co-auteurs de Religions dans la ville – Ressort et stratégies de coexistence dans l’Europe des XVIe-XVIIIe, Rennes, PUR, 2010.

L’accent sera mis sur les aspects historiographiques et méthodologiques : quelles sont les questions que se posent les historiens concernant la construction des frontières, des appartenances et des identités territoriales et confessionnelles à l’époque moderne et avec quelles méthodes, ils essaient d’y répondre.

Pour télécharger les couvertures et tables des matières des ouvrages présentés, cliquez ici.