Archives par étiquette : banlieue

Séminaire “L’antisémitisme en France”

L’anti-judaïsme, ou le terme controversé propagé dans les années 1870 par Wilhelm Marr, l’antisémitisme, est l’une des plus complexes et souvent troublantes, formes de haine. Il couvre l’histoire, infecte des sociétés différentes, des mouvements religieux et philosophiques et même des civilisations. Au lendemain de la Shoah, certain-e-s soutiennent que l’antisémitisme illustre les limites des Lumières et de la modernité même. Des manifestations d’antisémitisme émergent dans de nombreux récits fondés sur des idéologies et sur des identités construites d’appartenance et d’altérité, comme la race et l’origine ethnique, les nationalismes et les anti-nationalismes. La série de séminaires proposés par l’ISGAP vise à explorer ce sujet dans un cadre interdisciplinaire, avec un large panel d’approches, de perspectives et de contextes régionaux. D’éminent-e-s spécialistes et chercheurs et chercheuses sont invité-e-s à présenter des communications dans un cadre informel.

L’Institut for the Study of Global Antisemitism and Policy (ISGAP), États-Unis, en coopération avec le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL)/ CNRS-EPHE, Paris (France) lance une série de séminaires en 2014/2015 sur l’antisémitisme contemporain. Ces séminaires se déroulent dans les locaux du GSRL/ EPHE, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris Cedex 17 ou du EPHE, Bâtiment Le France : 190, avenue de France – 75013 Paris. Merci de réserver par mail : gunther.jikeli@isgap.org

 

Programme 2014-2015

Télécharger le programme provisoire pour l’année 2014-2015

mercredi, 3 décembre 2014, 14–17h : séminaire inaugural

Allocution de bienvenue et ouverture : Philippe Portier, Directeur GSRL, EPHE

Charles Asher Small, Directeur ISGAP, Koret Distinguished Scholar, Hoover Institution, Stanford University : “L’urgence de développer des études critiques sur l’antisémitisme contemporain”.

Keynote : Prof. Robert S. Wistrich, Université hébraïque de Jérusalem, Directeur Vidal Sassoon International Center for the Study of Antisemitism (SICSA) : “L’antisémitisme et les Juifs en France, 2014 : la fin d’une époque”.

Discutante : Claudine Attias-Donfut, Centre Edgar Morin, CNRS-EHESS.

Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

mercredi, 28 janvier, 18-19:30h : Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste et professeur des universités : “L’énigme antisémite”. Discutante : Joëlle Allouche-Benayoun, GSRL/CNRS, Institut Élie Wiesel. Lieu : EPHE Salle 123, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mercredi, 4 févr., 18-20h : Dr. Shalem Coulibaly, Senior Research Fellow ISGAP, New York : “Terrorisme acéphale, antisémitisme et Afro-Européens”. Discutante : Nicole Lapierre, Directrice de recherche émérite au CNRS, Centre Edgar Morin. Lieu : EPHE Salle 115, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mardi, 10 février, 16-18h : Daniel Dayan, Institut Marcel Mauss, École des Hautes Études en Sciences Sociales) : “Antisémitisme et media”. Discutant : Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 12 février, 16-18h : Jean-Yves Camus, Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) : “L’antisémitisme de la nébuleuse militante autour de Dieudonné M’Bala M’Bala et d’Alain Soral”. Discutant : Marc Hecker, IFRI. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 5 mars, 17-19h: L’antisémitisme dans les banlieues et les cités populaires: Didier Lapeyronnie, Paris-Sorbonne-Paris, CADIS (EHESS-CNRS); Iannis Roder, Mémorial de la Shoah, Collège Pierre de Geyter (Saint-Denis) . Discutante : Marie-Anne Matard-Bonucci, Professeure à Paris 8, membre de l’Institut universitaire de France. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

vendredi, 6 mars, 14-16h : Georges-Elia Sarfati, Sorbonne-Paris, professeur des universités : “Le nouvel antisémitisme et les rythmes de l’information”. Discutant-e : à annoncer. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 19 mars, 18-20h : Jacques Tarnero, chercheur à la Cité des sciences et de l’industrie (Paris) et documentariste français : “De la compassion pour les Juifs à la condamnation d’Israël”. Discutante : Rita Hermon-Belot, EHESS, CEIFR. Lieu : EPHE Salle 117, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

jeudi, 26 mars, 16-18h : Les sondages sur l’antisémitisme contemporain. Nonna Mayer, CEE, Sciences Po, CNRS : “Permanences et mutations des préjugés envers les juifs en France”. Dominique Reynié, Fondapol, Sciences Po : “L’antisémitisme dans l’opinion publique française”. Discutante : Martine Cohen, GSRL/CNRS. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 9 avril, 14-16h : Robert Misrahi, philosophe, professeur émérite à l’Université de Paris I (Sorbonne) : “L’âme captive des antisémites et leur émancipation”. Discutant-e-s : Claudine Attias-Donfut, Centre Edgar Morin, CNRS-EHESS et Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

lundi, 13 avril, 18-20h : Gunther Jikeli, MMZ, GSRL, ISGAP: “L’antisémitisme chez les jeunes musulmans”. Discutant-e : à annoncer. Lieu : EPHE Salle 114, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mardi, 14 avril, 14-16h : Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL : “Le saut dans la foi. Du vide vers le plein : dimensions des croyances fanatiques contemporaines”.  Discutant: Gérard Rabinovitch, Institut européen Emmanuel Levinas, CNRS, Université de Paris VII Denis Diderot. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris.

Président de séance et responsable scientifique : Gunther Jikeli, ISGAP, GSRL, MMZ, Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste et professeur des universités.

Prix de Thèse 2012: Olivier Chatelan, “L’Eglise et la ville”

PdT2012-chatelanL’EGLISE ET LA VILLE. Le diocèse de Lyon à l’épreuve de l’urbanisation (1954-1975)
Olivier Chatelan

L’Église catholique a-t-elle perdu la ville au XXe siècle ? Les diocèses ont-ils su prendre en compte l’urbanisation comme facteur structurant de la modernisation et de la sécularisation ? À partir d’un terrain lyonnais riche en archives, l’auteur s’intéresse à un enjeu déterminant du catholicisme contemporain. L’urbanisation pose le défi de la construction de nouvelles églises qui fait prendre des risques financiers importants dans les années 1960. Cette dynamique est portée par une forte mobilisation du clergé et des fidèles, orchestrée par un service de l’Archevêché. Les premières enquêtes de sociologie religieuse (catholique) fournissent des données dès le début des années 1950 en recensant la pratique dominicale.

Cependant, la localisation, le financement et la justification canonique d’un tel aménagement du territoire ne faisaient pas l’unanimité. L’extension de la “banlieue” rend floues les limites de la communauté catholique.

L’urbanisation remet en cause certains fondements de la pastorale de l’Action catholique spécialisée et de la Mission ouvrière. Par cette enquête historique, on voit combien la question urbaine révèle des tensions entre deux modes d’apostolat catholique, celui des paroisses et celui des milieux de vie. On découvre aussi que les catholiques sont loin d’être passifs devant cette croissance urbaine et ont participé, en tâtonnant et sans plan préétabli, à l’élaboration de discours et de pratiques sociales qui prennent la ville pour objet.

L’auteur

Olivier Chatelan est agrégé d’histoire et titulaire d’un doctorat d’histoire de l’Université Lumière-Lyon 2. Sa thèse de doctorat (dont cet ouvrage reprend la majeure partie) a été récompensée par le prix AFSR 2010. Depuis 2010, il est chercheur associé au Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA). Il travaille actuellement sur la place du militantisme d’origine chrétienne dans l’aménagement urbain ainsi que sur les réseaux d’expertise urbaine dans le monde catholique au XXe siècle.

Table des Matières

Introduction
- PREMIÈRE PARTIE
LES ANNÉES 1950 : LA VILLE SAISIE PAR LA SOCIOLOGIE RELIGIEUSE
I. L’enquête de pratique dominicale de 1954 : un dispositif d’expertise
II. Le recensement religieux de 1954 : ses résultats et sa portée

- DEUXIÈME PARTIE
LES ANNÉES 1960 : LES ÉGLISES NOUVELLES, UN AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE
I. Pourquoi construire ? Une utopie missionnaire
II. Où construire ? L’équipement religieux à l’épreuve du terrain
III. Comment construire ? Financement des églises et mobilisation des fidèles

- TROISIÈME PARTIE
STRATÉGIES TERRITORIALES ET MODÈLES PASTORAUX DANS LA VILLE (1957-1975)
I. La paroisse en question : urbanisation et pastorale d’ensemble
II. L’interruption des chantiers diocésains et la nouvelle politique immobilière (1965-1975)
III. Une « pastorale urbaine » à l’échelle de l’agglomération (1969-1975) ?

Conclusion
Index des noms de personnes
Sources et bibliographie

juillet 2012 – 272 pages – ISBN : 978-2-296-96440-2 – Prix : 27.50 €

Commander le livre directement auprès de L’Harmattan