Présentation de thèse : « Théorie critique et sécularisation »

Thèse soutenue par M. Frédéric Menager le 18 novembre à l’EHESS sous la direction de Pierre Bouretz (CéSor) en Etudes politiques mention Philosophie politique.

Theodor W. Adorno et Max Horkheimer

Le point de départ de la réflexion engagée dans la thèse « Théorie critique et sécularisation » provient de la lecture d’un texte de Max Horkheimer datant de 1970 intitulé « La théorie critique hier et aujourd’hui ». Ce texte, qui est une transcription d’une conférence donnée au lendemain de la mort de Theodor Adorno, se lit comme une sorte de testament de la génération fondatrice de l’Ecole de Francfort. Cette allocution se révèle être une tentative pour résumer synthétiquement la finalité ultime de la théorie critique, selon celui qui fut parmi ses plus éminent fondateurs et contributeurs. Horkheimer affirme en effet qu’une des questions centrales de la théorie critique n’est ni la culture de masse, ni l’autorité, ni l’esthétique, mais bel et bien la religion. Horkheimer ajoute l’expression d’un regret devant la perte considérable que représente l’oubli par la pensée de la valeur du péché originel, ainsi qu’une revendication de la doctrine juive de la non-représentation de Dieu. (Bilderverbot).

Continuer la lecture