Présentation de thèse : « Théorie critique et sécularisation »

Thèse soutenue par M. Frédéric Menager le 18 novembre à l’EHESS sous la direction de Pierre Bouretz (CéSor) en Etudes politiques mention Philosophie politique.

Theodor W. Adorno et Max Horkheimer

Le point de départ de la réflexion engagée dans la thèse « Théorie critique et sécularisation » provient de la lecture d’un texte de Max Horkheimer datant de 1970 intitulé “La théorie critique hier et aujourd’hui”. Ce texte, qui est une transcription d’une conférence donnée au lendemain de la mort de Theodor Adorno, se lit comme une sorte de testament de la génération fondatrice de l’Ecole de Francfort. Cette allocution se révèle être une tentative pour résumer synthétiquement la finalité ultime de la théorie critique, selon celui qui fut parmi ses plus éminent fondateurs et contributeurs. Horkheimer affirme en effet qu’une des questions centrales de la théorie critique n’est ni la culture de masse, ni l’autorité, ni l’esthétique, mais bel et bien la religion. Horkheimer ajoute l’expression d’un regret devant la perte considérable que représente l’oubli par la pensée de la valeur du péché originel, ainsi qu’une revendication de la doctrine juive de la non-représentation de Dieu. (Bilderverbot).

Continuer la lecture

Appel à contribution : Usages religieux de la quantification

Les réflexions sur religion et statistique ont surtout porté sur la question de l’application de méthodes quantitatives aux objets des sciences sociales du religieux. Mais les chercheur·e·s ne sont pas les seul·e·s à produire, commenter ou critiquer des données quantitatives. Ce dossier a pour but d’explorer les rapports que les organisations religieuses, la presse confessionnelle, et les fidèles entretiennent avec « les chiffres ». Qu’il s’agisse de déplorer l’absence de statistiques fiables sur leur confession (« Une statistique… », 1913), de recenser les fidèles (Zurlo, 2017; Rabin, 2017) ou au contraire de s’opposer à l’inclusion d’une question sur la religion dans les recensements (Good, 1959), de recenser des discriminations anti-religieuses, de commander des sondages sur les opinions des fidèles (Zumsteeg, Gallard, 2017), des enquêtes internes chiffrées sur le clergé (Malzac, 2018) ou sur les lieux de culte (Bagby, 2001), les acteurs religieux ne sont en effet pas seulement objets de quantification, ils peuvent aussi en être producteurs ou co-producteurs.

Détails

Continuer la lecture

Courants religieux conservateurs et radicaux et communications numériques

Colloque co-organisé par 

Florence Bergeaud-Blackler, chargée de recherche (HDR) GSRL CNRS/EPHE PSL Université

Blandine Chelini-Pont, professeur LID2MS (Aix-Marseille Université)

David Douyère, professeur et directeur de PRIM (Université de Tours)

Le mardi 26 novembre 2019, 8h30-17h, Espace Cassin salle 3.3, Faculté de droit et de science politique, Aix-Marseille Université à Aix-en-Provence

Programme

Continuer la lecture

Compte rendu de la journée du 28 juin 2019 – EHESS (Paris)

Table-ronde Religions et migrations

Conférence d’ouverture :

Nancy Green, EHESS, CRH : « Histoire, migrations et religion »

Terrains croisés :

Samim Akgönül, Université de Strasbourg, DRES : « L’Islam turc en Europe est-il une religion d’immigrés ? Fragmentations et loyautés sur fond de conflits internes »

Alexis Artaud de La Ferrière, University of London, School of Oriental and African Studies : « Pratiques et identifications religieuses lors du passage migratoire »

Josselin Tricou, Université de Rouen, Legs : « les Chaldéen-ne-s de Sarcelles : la migration comme mise en tension entre les significations patrimoniale et croyante de la religion »

Continuer la lecture

Appel à communications : Comment entre-t-on en religion ? Vocations religieuses et sociétés européennes de la fin du XVIIIe siècle à nos jours. 

Colloque européen 

Arras, Université d’Artois, 4 et 5 juin 2020. 

Définie par la théologie du XXe siècle comme « l’acte par lequel Dieu appelle certaines âmes à la pratique de conseils évangéliques sous une règle approuvée par l’Église » (Dictionnaire de théologie catholique, 1950), la vocation religieuse est considérée comme un phénomène à la fois intime et surnaturel, résistant donc à l’analyse et à l’explication. C’est que, comme le dit le sociologue Charles Suaud, « le processus d’inculcation de la vocation vise à imposer, en même temps que la vocation, la méconnaissance des déterminismes qui la rendent possible » (Suaud, 1978). Elle est pourtant l’objet d’une analyse et d’une vérification par l’Église catholique, parfois par les directeurs de conscience des personnes se sentant appelées à l’état religieux, et plus généralement par les institutions religieuses qui doivent reconnaître la vocation et s’assurer que les individus concernés correspondent à leurs attentes en matière de recrutement.

Continuer la lecture

Le carnet de l’AFSR

Mis en avant

L’Association Française de Sciences sociales des Religions est une association (loi de 1901) à caractère scientifique, qui vise à promouvoir le développement des recherches et la diffusion des connaissances en sociologie et dans les autres approches scientifiques de la religion.

Le carnet vise à présenter les activités de l’AFSR. A travers lui, l’internaute pourra connaître l’actualité de l’association et accéder aux programmes de ses colloques et séminaires passés. 

Appel à articles “usages religieux de la quantification”

 
La revue Archives de sciences sociales des religions lance un appel à contributions pour un dossier interdisciplinaire sur “les usages religieux de la quantification”.
 
Vous trouverez l’argumentaire en ligne aux adresses suivantes:
 
Les propositions sont attendues pour le 6 janvier 2020 à assr@ehess.fr La revue accueille des articles en français, anglais ou espagnol, d’un format de 55 000 signes maximum. 
 

Journée de l’Association française de Sciences sociales des religions 28 juin 2019

Journée de l’AFSR – Religions et migrations 28 juin 2019

Salle Lombard, École des Hautes Études en Sciences Sociales, 96 bd Raspail – Paris 6e – Entrée libre

9h45     Accueil

10h      MATINÉE RECHERCHE : RELIGIONS ET MIGRATIONS

Conférence d’ouverture :

  • Nancy Green, EHESS, CRH : « Histoire, migrations et religion »

Terrains croisés :

  • Samim Akgönül, Université de Strasbourg, DRES : « L’Islam turc en Europe est-il une religion d’immigrés ? Fragmentations et loyautés sur fond de conflits internes »
  • Alexis Artaud de La Ferrière, University of London, School of Oriental and African Studies : « Pratiques et identifications religieuses lors du passage migratoire »
  • Pamela Millet, EHESS, CéSoR : « Des chrétiens racisés en France : représentations de soi et subjectivations politiques intersectionnelles transversales »
  • Josselin Tricou, Université de Rouen, Legs : « les Chaldéen-ne-s de Sarcelles : la migration comme mise en tension entre les significations patrimoniale et croyante de la religion »

 13h      BUFFET

14h30   APRÈS-MIDI ASSOCIATIF : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

  • Bilan, échange et discussion : quel(s) rôle(s) et quels contours pour l’AFSR?
  • Proposition de projets et renouvellement du Conseil d’Administration.