Archives par étiquette : usage

Colloque 2013: Le religieux sur internet

Colloque annuel de l’AFSR

organisé par Fabienne Duteil-Ogata, Isabelle Jonveaux, Liliane Kuczynski, Sophie Nizard

4 et 5 février 2013

Télécharger l’affiche et le programme du colloque.

Écouter les archives sonores du colloque.

 

LUNDI 4 FÉVRIER 2013

9H-12H :

Accueil Anne-Sophie Lamine, Présidente de l’AFSR

Introduction Isabelle Jonveaux, Liliane Kuczynski, Fabienne Duteil-Ogata, Sophie Nizard

REDESSINER LE PAYSAGE RELIGIEUX : PROBLEMATIQUES GENERALES
Sous la présidence de Sabrina Mervin, CEIFR

  • Jolyon Mitchell, The University of Edinburgh (Grande-Bretagne) : Digital Religion : Inciting Violence and Promoting Peace ?
  • Heidi Campbell, Texas A and M University (Etats-Unis) : Networked Religion : Understanding Religion online and offline in a Networked Society
  • Mia Lövheim, Uppsala University (Suède) : New Media, Religion, and Gender
  • Oliver Krüger, Université de Fribourg (Suisse) : La Noosphère, dieu et l’internet. Histoire de l’évolution et de l’utopie de la communauté à l’âge des médias
  • Selami Varlik, EHESS/CRAL : L’autorité du discours religieux sur Internet à l’épreuve du cercle herméneutique entre oralité et écriture : le cas de l’islam

12H-13H : ASSEMBLEE GENERALE DE L’AFSR

14H-17H 30 : DES CONCEPTEURS AUX USAGERS
Sous la présidence de Nicoletta Diasio, Université de Strasbourg

  • Pascal Lardellier, Université de Bourgogne : Rencontres virtuelles religieuses, très réelle endogamie.
  • Sandra Houot, Université Lyon 2 : Du virtuel et de ses usages : Une lecture renouvelée de l’islam contemporain
  • Andrea Catellani, Université catholique de Louvain (Belgique) : Prier en ligne/ le site “Notre Dame du Web”, observations socio-sémiotiques
  • Pierre-Yves Kirschleger, Université Paul-Valéry Montpellier III : Aux commandes du premier réseau protestant francophone, Jésus.net
  • Damien Mottier, Musée du Quai Branly : Le télé-fidèle existe-t-il ? Enquête au sein d’une Église pentecôtiste africaine de la région parisienne
  • David Douyère, Université Paris 13 : Accompagner et susciter la prière à distance

SEANCE POSTERS

18h : Un cocktail sera offert aux participants. Allocution de Madame I. This Saint-Jean, Vice-Présidente chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche – Conseil régional d’Ile-de-France

MARDI 5 FÉVRIER 2013

9H-12H30 : VISIBILITE ET AUTORITE DU RELIGIEUX ONLINE ET OFFLINE
Sous la présidence de Antonio Casilli, Institut Mines Telecom

  • Chrystal Vanel, EPHE/GSRL (CNRS) : Mormonisme et Internet : entre promotion institutionnelle et régulation de l’utilisation individuelle
  • Alexandre Benod, Université Jean-Moulin Lyon 3 : Le Web à tâtons ou comment la nouvelle religion japonaise Agonshû se perd sur la toile
  • Ingrid Therwath, Centre de sciences humaines New Delhi (Inde) : Le nationalisme hindou sur la Toile : mondialisation, délocalisation et discrétion
  • Laurence Podselver, EHESS/CRH/CEJ : De la visibilité à la religion spectacle ; la judéité sur internet
  • André Julliard, CNRS/IDEMEC : L’imaginaire n’est plus au pied de la statue. Politique internationale et Internet dans les cultes à S. Nicolas (France, Italie)
  • Isabelle Jonveaux, Université de Graz (Autriche) et EHESS/CEIFR : La virtualité comme catégorie religieuse. Monastères invisibles et monastères en ligne

SEANCE POSTERS

14H-17H30 : DU VIRTUEL ET DU REEL, PRESENCE/ABSENCE DES CORPS
Sous la présidence de Sophie Nizard, CEIFR

  • Lionel Obadia, Université Lyon 2 : Quand la virtualité façonne la réalité sociale : les fake cults et la Church of the Flying Spaghetti Monster
  • Kerstin Radde Antweiler, Université de Bremen (Allemagne) : Real Religion, Authenticity as an Analytical Concept for Internet Research ?
  • Fabienne Duteil-Ogata, LAU/IIAC : Nouvelles pratiques funéraires japonaises : de la tombe ordinateur à la tombe online
  • Mira Niculescu, EHESS/CEIFR : Se connecter et prendre l’avion. De San Francisco à Jérusalem, la nouvelle méditation juive en réseau
  • Julien Bondaz, LAS-ENS : Images cultuelles et écrans mourides. Deux cas d’expertise iconographique et religieuse sur Internet

DEBAT ET CONCLUSIONS DU COLLOQUE

LISTE DES POSTERS  :

  • Constance Arminjon, EPHE : La diffusion d’Internet et l’ouverture d’un nouveau champ dans le droit islamique chiite
  • Mirel Banica, Institut roumain d’histoire des religions (Roumanie) : Religion, « miracle » et Internet. Le cas de l’Orthodoxie roumaine
  • Sariette Batibonak, Université Aix-Marseille : Cyber-évangélisation : le cas du Cameroun
  • François-Xavier Bauduin, CEIFR/EHESS : Le mouvement raélien et son positionnement sur internet : entre stratégie de prosélytisme et régulation de l’expression communautaire du croire
  • Claire Donnet, Université de Strasbourg : Les onlines religions, des terrains sociologiques à part entière : l’exemple d’Hijab and the city
  • Rose-Marie Farwell, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand : Internet et constructions identitaires dans le milieu néo-païen en Angleterre
  • Fatima Khemilat, EPHE et Université Paris 1 : Le rôle d’internet dans les controverses autour de l’islam en France : entre mobilisation et contre-mobilisation. Le cas de la controverse autour des prières de rue

Colloque 2008: Mémoires: Espaces politiques et intersubjectivités

Colloque annuel de l’ASFR

organisé par Michèle Baussant et Paul Zawadzki

4 et 5 février 2008

CNRS site Pouchet, 59-61 rue Pouchet, 75017 Paris

Télécharger le programme du colloque.

Une représentation paradoxale se dégage de l’immense bibliographie contemporaine sur les recompositions mémorielles. D’un côté, la pluralisation des mémoires témoigne de l’approfondissement du processus démocratique et de l’élargissement de la sensibilité pluraliste, débouchant sur la prise en compte accrue des minorités, tant au plan politique qu’au plan de la recherche. De l’autre, les réactivations mémorielles apparaissent comme claquemurées dans un particularisme identitaire, fragilisant l’espace symbolique de l’être ensemble démocratique. On insiste alors sur la crise, l’éclatement, l’affaissement de la mémoire commune, notamment nationale, et sur des dérives, telles la concurrence des victimes, les règlements de comptes mémoriels, ou les guerres de mémoires.

Ce colloque interdisciplinaire se propose de repenser la question trop peu explorée de l’intersubjectivité des mémoires, principalement dans les sociétés de la modernité tardive. Organisé par l’Association française de sciences sociales des religions, il s’attachera aux trajectoires des mémoires religieuses qui selon les cas transcendent les mémoires particulières ou particularisent les horizons partagés. Néanmoins, il ne se limitera à la problématique religieuse.

Par delà la distinction analytique entre l’histoire, dans sa visée universalisante de connaissance, et la mémoire comme pourvoyeuse d’identité, il nous parait important d’étudier plus finement les cas de figure qui mettent en jeu des orientations ouvertes vers l’exemplaire ou l’universel, ainsi que les situations socio-historiques attestant d’une communication avec d’autres acteurs attachés à des mémoires différentes. Il ne s’agit en rien d’occulter la conflictualité intrinsèque aux sociétés modernes – la problématique de l’intersubjectivité n’est pas négatrice du conflit – mais de se demander s’il est possible de déceler, dans ces effervescences mémorielles tous azimuts et leur médiatisation, des perspectives partagées, des relations sociales inter-mémorielles ? A partir de différentes situations socio-historiques, on se demandera surtout quelles sont les conditions de possibilité de tels partages, compatibilités, universalisations, communications ?

Est-il possible de saisir, éventuellement en creux, se dessinant à bas bruits, une dimension de projet et de construction d’un espace commun, fut-ce par exemple dans l’idée implicite d’une « société décente » ? Saisir cette dimension suppose d’aller au-delà des analyses en termes d’usages politiques du passé mais nécessite une attention particulière aux emprunts au registre de la « mémoire » qui semble envahir le langage pratique et qui brouille souvent l’analyse des logiques politiques, sociales, religieuses, auxquels ces phénomènes renvoient. Ce colloque annuel de l’AFSR, sera ainsi soucieux de conjuguer des perspectives générales notamment sur les relations entre religions, pluralisme démocratique et intersubjectivité avec des recherches de terrain approfondies.

 

LUNDI 4 FEVRIER 2008

9h :

Ouverture par Sophie Nizard, Présidente de l’AFSR

Introduction par Paul Zawadzki (Univ. Paris 1 – CERSES)

9h30-12h30 : Mémoires, religions et intersubjectivité
Sous la présidence de Michèle Baussant (CNRS, LESC)

  • Jean-Marc Ferry (Univ. Libre de Bruxelles), La mémoire partagée. Réflexions sur l’identité politique de l’Europe
  • Christian Bouchindhomme, (traducteur, professeur de philosophie), La mémoire, l’espace public et la question du « nous »
  • Bérengère Massignon (EPHE, GSRL), Virginie Riva (doctorante, Paris 1, CRPS), Les mémoires religieuses de l’Europe : interrelation et discontinuité des espaces publics nationaux et européens

12h30 : Assemblée générale de l’AFSR

14h30-17h : La mémoire du malheur en héritage
Sous la présidence de Patrick Garcia (Université de Cergy-Pontoise, IHTP)

  • Régine Azria (CNRS, CEIFR), La lecture des noms des juifs déportés de France : fabrique de rituel, laboratoire de mémoire
  • Alexandra Oeser (EHESS, ENS), Constructions scolaires de la « foi démocratique » : Le passé nazi entre universalisation et diversité
  • Patricia Legris (agrégée d’histoire, doctorante à Paris 1), Enseigner l’esclavage : insertion d’une mémoire particulière dans le récit national en France

À 18 heures, un pot réunira intervenants et participants

 

MARDI 5 FEVRIER

9h 30-12h : Le partage des lieux et des émotions
Sous la présidence de Maria Couroucli (CNRS, LESC)

  • Joël Candau (Univ. de Nice-Sophia Antipolis, LAMIC), Mémoire partagée, émotions et sociotransmetteurs
  • Liliane Buccianti – Barakat, Christian Taoutel (Université Saint Joseph de Beyrouth), Des places de Martyrs à la Place des martyrs
  • Mathieu Claveyrolas (CNRS, EHESS, Centre d’Etudes de l’Inde), L’Eglise de la Sagrada Familia (Barcelone). Les mémoires évolutives d’un lieu en chantier

14h 30 – 17h30 Décalages, conflits, communication
Sous la présidence de Rita Hermon-Belot (EHESS-CEIFR)

  • Anne Sophie Lamine (Université Marc Bloch – Strasbourg, LCSE), Le religieux au pluriel : identités composites et concurrences de mémoires
  • Izabela Skorzynska (Université Adam Mickiewicz – Poznan), Théâtre des petites patries en Pologne : les pratiques intersubjectives de commémoration de l’Autre
  • Olha Ostriïtchouk Zazulya (doctorante CRC, hist. comparée de la mémoire, Univ. Laval), Les Eglises et le travail de mémoire et d’oubli en Ukraine post-soviétique
  • Julia David (doctorante Paris 1-CRPS), Les penseurs juifs et la « pédagogie de la paix » au Proche-Orient. D’une mémoire singulière à la fabrique du sens commun
  •  Stéphane Dufoix (Paris X, I.U.F.), L’hapax et le semi-nom propre. « Diaspora » et « Holocauste » entre Juifs et Noirs (sous réserve)

Discussion générale