Archives par étiquette : nouveau

Séminaire « L’antisémitisme en France »

L’anti-judaïsme, ou le terme controversé propagé dans les années 1870 par Wilhelm Marr, l’antisémitisme, est l’une des plus complexes et souvent troublantes, formes de haine. Il couvre l’histoire, infecte des sociétés différentes, des mouvements religieux et philosophiques et même des civilisations. Au lendemain de la Shoah, certain-e-s soutiennent que l’antisémitisme illustre les limites des Lumières et de la modernité même. Des manifestations d’antisémitisme émergent dans de nombreux récits fondés sur des idéologies et sur des identités construites d’appartenance et d’altérité, comme la race et l’origine ethnique, les nationalismes et les anti-nationalismes. La série de séminaires proposés par l’ISGAP vise à explorer ce sujet dans un cadre interdisciplinaire, avec un large panel d’approches, de perspectives et de contextes régionaux. D’éminent-e-s spécialistes et chercheurs et chercheuses sont invité-e-s à présenter des communications dans un cadre informel.

L’Institut for the Study of Global Antisemitism and Policy (ISGAP), États-Unis, en coopération avec le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL)/ CNRS-EPHE, Paris (France) lance une série de séminaires en 2014/2015 sur l’antisémitisme contemporain. Ces séminaires se déroulent dans les locaux du GSRL/ EPHE, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris Cedex 17 ou du EPHE, Bâtiment Le France : 190, avenue de France – 75013 Paris. Merci de réserver par mail : gunther.jikeli@isgap.org

 

Programme 2014-2015

Télécharger le programme provisoire pour l’année 2014-2015

mercredi, 3 décembre 2014, 14–17h : séminaire inaugural

Allocution de bienvenue et ouverture : Philippe Portier, Directeur GSRL, EPHE

Charles Asher Small, Directeur ISGAP, Koret Distinguished Scholar, Hoover Institution, Stanford University : « L’urgence de développer des études critiques sur l’antisémitisme contemporain ».

Keynote : Prof. Robert S. Wistrich, Université hébraïque de Jérusalem, Directeur Vidal Sassoon International Center for the Study of Antisemitism (SICSA) : « L’antisémitisme et les Juifs en France, 2014 : la fin d’une époque ».

Discutante : Claudine Attias-Donfut, Centre Edgar Morin, CNRS-EHESS.

Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

mercredi, 28 janvier, 18-19:30h : Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste et professeur des universités : « L’énigme antisémite ». Discutante : Joëlle Allouche-Benayoun, GSRL/CNRS, Institut Élie Wiesel. Lieu : EPHE Salle 123, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mercredi, 4 févr., 18-20h : Dr. Shalem Coulibaly, Senior Research Fellow ISGAP, New York : « Terrorisme acéphale, antisémitisme et Afro-Européens ». Discutante : Nicole Lapierre, Directrice de recherche émérite au CNRS, Centre Edgar Morin. Lieu : EPHE Salle 115, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mardi, 10 février, 16-18h : Daniel Dayan, Institut Marcel Mauss, École des Hautes Études en Sciences Sociales) : « Antisémitisme et media ». Discutant : Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 12 février, 16-18h : Jean-Yves Camus, Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) : « L’antisémitisme de la nébuleuse militante autour de Dieudonné M’Bala M’Bala et d’Alain Soral ». Discutant : Marc Hecker, IFRI. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 5 mars, 17-19h: L’antisémitisme dans les banlieues et les cités populaires: Didier Lapeyronnie, Paris-Sorbonne-Paris, CADIS (EHESS-CNRS); Iannis Roder, Mémorial de la Shoah, Collège Pierre de Geyter (Saint-Denis) . Discutante : Marie-Anne Matard-Bonucci, Professeure à Paris 8, membre de l’Institut universitaire de France. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

vendredi, 6 mars, 14-16h : Georges-Elia Sarfati, Sorbonne-Paris, professeur des universités : « Le nouvel antisémitisme et les rythmes de l’information ». Discutant-e : à annoncer. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 19 mars, 18-20h : Jacques Tarnero, chercheur à la Cité des sciences et de l’industrie (Paris) et documentariste français : « De la compassion pour les Juifs à la condamnation d’Israël ». Discutante : Rita Hermon-Belot, EHESS, CEIFR. Lieu : EPHE Salle 117, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

jeudi, 26 mars, 16-18h : Les sondages sur l’antisémitisme contemporain. Nonna Mayer, CEE, Sciences Po, CNRS : « Permanences et mutations des préjugés envers les juifs en France ». Dominique Reynié, Fondapol, Sciences Po : « L’antisémitisme dans l’opinion publique française ». Discutante : Martine Cohen, GSRL/CNRS. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

jeudi, 9 avril, 14-16h : Robert Misrahi, philosophe, professeur émérite à l’Université de Paris I (Sorbonne) : « L’âme captive des antisémites et leur émancipation ». Discutant-e-s : Claudine Attias-Donfut, Centre Edgar Morin, CNRS-EHESS et Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris

lundi, 13 avril, 18-20h : Gunther Jikeli, MMZ, GSRL, ISGAP: « L’antisémitisme chez les jeunes musulmans ». Discutant-e : à annoncer. Lieu : EPHE Salle 114, Bâtiment Le France, 190 av. de France, 75013 Paris

mardi, 14 avril, 14-16h : Paul Zawadzki, Université Paris I, GSRL : « Le saut dans la foi. Du vide vers le plein : dimensions des croyances fanatiques contemporaines ».  Discutant: Gérard Rabinovitch, Institut européen Emmanuel Levinas, CNRS, Université de Paris VII Denis Diderot. Lieu : GSRL, 59-61 rue Pouchet, 75849 Paris.

Président de séance et responsable scientifique : Gunther Jikeli, ISGAP, GSRL, MMZ, Daniel Sibony, écrivain, psychanalyste et professeur des universités.

Colloque 2013: Le religieux sur internet

Colloque annuel de l’AFSR

organisé par Fabienne Duteil-Ogata, Isabelle Jonveaux, Liliane Kuczynski, Sophie Nizard

4 et 5 février 2013

Télécharger l’affiche et le programme du colloque.

Écouter les archives sonores du colloque.

 

LUNDI 4 FÉVRIER 2013

9H-12H :

Accueil Anne-Sophie Lamine, Présidente de l’AFSR

Introduction Isabelle Jonveaux, Liliane Kuczynski, Fabienne Duteil-Ogata, Sophie Nizard

REDESSINER LE PAYSAGE RELIGIEUX : PROBLEMATIQUES GENERALES
Sous la présidence de Sabrina Mervin, CEIFR

  • Jolyon Mitchell, The University of Edinburgh (Grande-Bretagne) : Digital Religion : Inciting Violence and Promoting Peace ?
  • Heidi Campbell, Texas A and M University (Etats-Unis) : Networked Religion : Understanding Religion online and offline in a Networked Society
  • Mia Lövheim, Uppsala University (Suède) : New Media, Religion, and Gender
  • Oliver Krüger, Université de Fribourg (Suisse) : La Noosphère, dieu et l’internet. Histoire de l’évolution et de l’utopie de la communauté à l’âge des médias
  • Selami Varlik, EHESS/CRAL : L’autorité du discours religieux sur Internet à l’épreuve du cercle herméneutique entre oralité et écriture : le cas de l’islam

12H-13H : ASSEMBLEE GENERALE DE L’AFSR

14H-17H 30 : DES CONCEPTEURS AUX USAGERS
Sous la présidence de Nicoletta Diasio, Université de Strasbourg

  • Pascal Lardellier, Université de Bourgogne : Rencontres virtuelles religieuses, très réelle endogamie.
  • Sandra Houot, Université Lyon 2 : Du virtuel et de ses usages : Une lecture renouvelée de l’islam contemporain
  • Andrea Catellani, Université catholique de Louvain (Belgique) : Prier en ligne/ le site “Notre Dame du Web”, observations socio-sémiotiques
  • Pierre-Yves Kirschleger, Université Paul-Valéry Montpellier III : Aux commandes du premier réseau protestant francophone, Jésus.net
  • Damien Mottier, Musée du Quai Branly : Le télé-fidèle existe-t-il ? Enquête au sein d’une Église pentecôtiste africaine de la région parisienne
  • David Douyère, Université Paris 13 : Accompagner et susciter la prière à distance

SEANCE POSTERS

18h : Un cocktail sera offert aux participants. Allocution de Madame I. This Saint-Jean, Vice-Présidente chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche – Conseil régional d’Ile-de-France

MARDI 5 FÉVRIER 2013

9H-12H30 : VISIBILITE ET AUTORITE DU RELIGIEUX ONLINE ET OFFLINE
Sous la présidence de Antonio Casilli, Institut Mines Telecom

  • Chrystal Vanel, EPHE/GSRL (CNRS) : Mormonisme et Internet : entre promotion institutionnelle et régulation de l’utilisation individuelle
  • Alexandre Benod, Université Jean-Moulin Lyon 3 : Le Web à tâtons ou comment la nouvelle religion japonaise Agonshû se perd sur la toile
  • Ingrid Therwath, Centre de sciences humaines New Delhi (Inde) : Le nationalisme hindou sur la Toile : mondialisation, délocalisation et discrétion
  • Laurence Podselver, EHESS/CRH/CEJ : De la visibilité à la religion spectacle ; la judéité sur internet
  • André Julliard, CNRS/IDEMEC : L’imaginaire n’est plus au pied de la statue. Politique internationale et Internet dans les cultes à S. Nicolas (France, Italie)
  • Isabelle Jonveaux, Université de Graz (Autriche) et EHESS/CEIFR : La virtualité comme catégorie religieuse. Monastères invisibles et monastères en ligne

SEANCE POSTERS

14H-17H30 : DU VIRTUEL ET DU REEL, PRESENCE/ABSENCE DES CORPS
Sous la présidence de Sophie Nizard, CEIFR

  • Lionel Obadia, Université Lyon 2 : Quand la virtualité façonne la réalité sociale : les fake cults et la Church of the Flying Spaghetti Monster
  • Kerstin Radde Antweiler, Université de Bremen (Allemagne) : Real Religion, Authenticity as an Analytical Concept for Internet Research ?
  • Fabienne Duteil-Ogata, LAU/IIAC : Nouvelles pratiques funéraires japonaises : de la tombe ordinateur à la tombe online
  • Mira Niculescu, EHESS/CEIFR : Se connecter et prendre l’avion. De San Francisco à Jérusalem, la nouvelle méditation juive en réseau
  • Julien Bondaz, LAS-ENS : Images cultuelles et écrans mourides. Deux cas d’expertise iconographique et religieuse sur Internet

DEBAT ET CONCLUSIONS DU COLLOQUE

LISTE DES POSTERS  :

  • Constance Arminjon, EPHE : La diffusion d’Internet et l’ouverture d’un nouveau champ dans le droit islamique chiite
  • Mirel Banica, Institut roumain d’histoire des religions (Roumanie) : Religion, « miracle » et Internet. Le cas de l’Orthodoxie roumaine
  • Sariette Batibonak, Université Aix-Marseille : Cyber-évangélisation : le cas du Cameroun
  • François-Xavier Bauduin, CEIFR/EHESS : Le mouvement raélien et son positionnement sur internet : entre stratégie de prosélytisme et régulation de l’expression communautaire du croire
  • Claire Donnet, Université de Strasbourg : Les onlines religions, des terrains sociologiques à part entière : l’exemple d’Hijab and the city
  • Rose-Marie Farwell, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand : Internet et constructions identitaires dans le milieu néo-païen en Angleterre
  • Fatima Khemilat, EPHE et Université Paris 1 : Le rôle d’internet dans les controverses autour de l’islam en France : entre mobilisation et contre-mobilisation. Le cas de la controverse autour des prières de rue

Prix de Thèse 2012: Olivier Chatelan, « L’Eglise et la ville »

PdT2012-chatelanL’EGLISE ET LA VILLE. Le diocèse de Lyon à l’épreuve de l’urbanisation (1954-1975)
Olivier Chatelan

L’Église catholique a-t-elle perdu la ville au XXe siècle ? Les diocèses ont-ils su prendre en compte l’urbanisation comme facteur structurant de la modernisation et de la sécularisation ? À partir d’un terrain lyonnais riche en archives, l’auteur s’intéresse à un enjeu déterminant du catholicisme contemporain. L’urbanisation pose le défi de la construction de nouvelles églises qui fait prendre des risques financiers importants dans les années 1960. Cette dynamique est portée par une forte mobilisation du clergé et des fidèles, orchestrée par un service de l’Archevêché. Les premières enquêtes de sociologie religieuse (catholique) fournissent des données dès le début des années 1950 en recensant la pratique dominicale.

Cependant, la localisation, le financement et la justification canonique d’un tel aménagement du territoire ne faisaient pas l’unanimité. L’extension de la « banlieue » rend floues les limites de la communauté catholique.

L’urbanisation remet en cause certains fondements de la pastorale de l’Action catholique spécialisée et de la Mission ouvrière. Par cette enquête historique, on voit combien la question urbaine révèle des tensions entre deux modes d’apostolat catholique, celui des paroisses et celui des milieux de vie. On découvre aussi que les catholiques sont loin d’être passifs devant cette croissance urbaine et ont participé, en tâtonnant et sans plan préétabli, à l’élaboration de discours et de pratiques sociales qui prennent la ville pour objet.

L’auteur

Olivier Chatelan est agrégé d’histoire et titulaire d’un doctorat d’histoire de l’Université Lumière-Lyon 2. Sa thèse de doctorat (dont cet ouvrage reprend la majeure partie) a été récompensée par le prix AFSR 2010. Depuis 2010, il est chercheur associé au Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA). Il travaille actuellement sur la place du militantisme d’origine chrétienne dans l’aménagement urbain ainsi que sur les réseaux d’expertise urbaine dans le monde catholique au XXe siècle.

Table des Matières

Introduction
- PREMIÈRE PARTIE
LES ANNÉES 1950 : LA VILLE SAISIE PAR LA SOCIOLOGIE RELIGIEUSE
I. L’enquête de pratique dominicale de 1954 : un dispositif d’expertise
II. Le recensement religieux de 1954 : ses résultats et sa portée

- DEUXIÈME PARTIE
LES ANNÉES 1960 : LES ÉGLISES NOUVELLES, UN AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE
I. Pourquoi construire ? Une utopie missionnaire
II. Où construire ? L’équipement religieux à l’épreuve du terrain
III. Comment construire ? Financement des églises et mobilisation des fidèles

- TROISIÈME PARTIE
STRATÉGIES TERRITORIALES ET MODÈLES PASTORAUX DANS LA VILLE (1957-1975)
I. La paroisse en question : urbanisation et pastorale d’ensemble
II. L’interruption des chantiers diocésains et la nouvelle politique immobilière (1965-1975)
III. Une « pastorale urbaine » à l’échelle de l’agglomération (1969-1975) ?

Conclusion
Index des noms de personnes
Sources et bibliographie

juillet 2012 – 272 pages – ISBN : 978-2-296-96440-2 – Prix : 27.50 €

Commander le livre directement auprès de L’Harmattan

Lire en SSR: « Pluralité et coexistence religieuse dans l’histoire de l’Europe moderne : renouveau des approches, redéfinition des objets »

L’AFSR, avec le soutien du CEIFR, vous invite à la prochaine séance de « Lire en sciences sociales des religions » sur le thème “Pluralité et coexistence religieuse dans l’histoire de l’Europe moderne : renouveau des approches, redéfinition des objets” .

Cette séance aura lieu le mercredi 8 juin 2011 de 10h à 13h salle 7, EHESS, 105 Bd Raspail, Paris. Cette séance sera animée par Rita Hermon-Belot.

L’AFSR veut se faire l’écho d’une évolution marquante des études historiques concernant la pluralité religieuse et les conditions dans lesquelles celle-ci été vécue au sein d’une Europe longtemps largement chrétienne. Les quatre ouvrages qui seront présentés convergent dans leur détermination, et leur réussite, à rompre avec l’alternative binaire, – paix ou guerre entre les groupes définis par l’appartenance religieuse -, pour faire apparaître toute une palette de relations intermédiaires déclinées sur des registres divers et simultanés. Les catégories servant traditionnellement à décrire ces rapports s’en trouvent considérablement modifiées, celle d’abord de la frontière, mais également celles de la tradition et de l’identité. Ces travaux bousculent donc nombre de vérités installées et ils le font en offrant des ouvertures méthodologiques très suggestives. C’est dire à quel point leur incidence concerne toutes les disciplines des sciences sociales s’intéressant au religieux.

Quatre invités, auteurs ou co-auteurs de ces ouvrages seront présents et discuteront donc cette thématique.

- Christophe Duhamelle, DE à l’EHESS, CRH-CARE auteur de La frontière au village. Une identité catholique allemande au temps des Lumières, Paris, Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et co-directeur avec Philippe Büttgen (dir.) de Religion ou confession ? Un bilan franco-allemand (XVIe-XVIIIe siècle), Paris, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2010.

- Keith P. Luria, chercheur américain (prof à la North Carolina State University) présent pour 6 mois à Paris, auteur de Sacred Boundaries : Religious Coexistence and Conflict in Early Modern France 2005.

- David Do Paço et Mathilde Monge, jeunes chercheurs et co-auteurs de Religions dans la ville – Ressort et stratégies de coexistence dans l’Europe des XVIe-XVIIIe, Rennes, PUR, 2010.

L’accent sera mis sur les aspects historiographiques et méthodologiques : quelles sont les questions que se posent les historiens concernant la construction des frontières, des appartenances et des identités territoriales et confessionnelles à l’époque moderne et avec quelles méthodes, ils essaient d’y répondre.

Pour télécharger les couvertures et tables des matières des ouvrages présentés, cliquez ici.

Religions en Questions: Erwan Dianteill, Danièle Hervieu-Léger, Isabelle Saint-Martin (dirs.), « La modernité rituelle »

Collection-DianteilletalLA MODERNITÉ RITUELLE – Rites politiques et religieux des sociétés modernes
Sous la direction de Erwan Dianteill, Danièle Hervieu-Leger, Isabelle Saint-Martin

Qu’advient-il du rite dans les sociétés modernes, alors que la ritualité est habituellement conçue comme un trait typique des sociétés traditionnelles ? Telle est la question que se posent les sociologues, les anthropologues et les historiens dont les contributions sont réunies ici. il s’agit à chaque fois de mettre l’accent sur les ritualités politiques et religieuses dans des contextes nationaux variés, en étudiant en particulier les innovations émergentes dans ces domaines.

Sommaire

Danièle HERVIEU-LEGER : Rites politiques et religieux des sociétés modernes

UN RITUEL DES SOCIETES DEMOCRATIQUES : LA CELEBRATION DES DEUILS PUBLICS

Grace DAVIE : Rituels royaux en Angleterre : deux enterrements et un jubilé

Alfonso PEREZ-AGOTE : Nationalisme basque radical : la prophétie et les rituels de deuil

Pierre-Yves BAUDOT : « In manus tuas… ». Les funérailles religieuses des présidents de la République en France (1877-1996)

RITUELS COMMUNAUTAIRES ENTRE POLITIQUE ET RELIGION

Paul ZAWADZKI : Rites politiques et malaise dans la temporalité

Sophie NIZARD : Mémoires incorporées : rites et pratiques alimentaires dans le judaïsme contemporain

Nikola TIETZE : Les pratiques rituelles dans l’islam en France et en Allemagne : entre enjeux identitaires et enjeux politiques

Jean-Marie LACROSSE : La Marche Blanche des Belges : une communion rituelle ?

Robert BENEDICTY : La fête religieuse comme lieu politique dans la société libanaise contemporaine

Françoise CHAMPION : De la désagrégation des rites dans les sociétés modernes

DES RITES BIEN A NOUS

Laurence HERAULT : La communion chrétienne et son apprentissage : un regard sur la « modernité » rituelle

Baptiste COULMONT : Les fiançailles catholiques : étude d’un « rite mou »

Martine GROSS : Baptêmes catholiques en contexte homoparental

Joël MORLET : Renouveau des funérailles catholiques ?

Salvatore ABBRUZZESE  : Derrière le rite : questions sur les rites religieux

RITUALISER LA MORT EN MODERNITE

Emmanuel HIRSCH : Rites d’hospitalité en chambre mortuaire

Mathieu de FRANCE : Un moment de communication silencieuse

Isabelle SAINT-MARTIN  : Art, espace et rite religieux en milieu hospitalier

Erwan DIANTEILL : Rock my sister ! Un rituel funéraire dans une Église noire américaine de la Nouvelle-Orléans

Michèle FELLOUS : Nouveaux rituels autour du Sida aux États-Unis

 

ISBN : 2-7475-7635-3 – décembre 2004 – 298 pages – 27,5 € – épuisé.

Trouver l’ouvrage dans le catalogue SUDOC