Archives par étiquette : écriture

Colloque 2013: Le religieux sur internet

Colloque annuel de l’AFSR

organisé par Fabienne Duteil-Ogata, Isabelle Jonveaux, Liliane Kuczynski, Sophie Nizard

4 et 5 février 2013

Télécharger l’affiche et le programme du colloque.

Écouter les archives sonores du colloque.

 

LUNDI 4 FÉVRIER 2013

9H-12H :

Accueil Anne-Sophie Lamine, Présidente de l’AFSR

Introduction Isabelle Jonveaux, Liliane Kuczynski, Fabienne Duteil-Ogata, Sophie Nizard

REDESSINER LE PAYSAGE RELIGIEUX : PROBLEMATIQUES GENERALES
Sous la présidence de Sabrina Mervin, CEIFR

  • Jolyon Mitchell, The University of Edinburgh (Grande-Bretagne) : Digital Religion : Inciting Violence and Promoting Peace ?
  • Heidi Campbell, Texas A and M University (Etats-Unis) : Networked Religion : Understanding Religion online and offline in a Networked Society
  • Mia Lövheim, Uppsala University (Suède) : New Media, Religion, and Gender
  • Oliver Krüger, Université de Fribourg (Suisse) : La Noosphère, dieu et l’internet. Histoire de l’évolution et de l’utopie de la communauté à l’âge des médias
  • Selami Varlik, EHESS/CRAL : L’autorité du discours religieux sur Internet à l’épreuve du cercle herméneutique entre oralité et écriture : le cas de l’islam

12H-13H : ASSEMBLEE GENERALE DE L’AFSR

14H-17H 30 : DES CONCEPTEURS AUX USAGERS
Sous la présidence de Nicoletta Diasio, Université de Strasbourg

  • Pascal Lardellier, Université de Bourgogne : Rencontres virtuelles religieuses, très réelle endogamie.
  • Sandra Houot, Université Lyon 2 : Du virtuel et de ses usages : Une lecture renouvelée de l’islam contemporain
  • Andrea Catellani, Université catholique de Louvain (Belgique) : Prier en ligne/ le site “Notre Dame du Web”, observations socio-sémiotiques
  • Pierre-Yves Kirschleger, Université Paul-Valéry Montpellier III : Aux commandes du premier réseau protestant francophone, Jésus.net
  • Damien Mottier, Musée du Quai Branly : Le télé-fidèle existe-t-il ? Enquête au sein d’une Église pentecôtiste africaine de la région parisienne
  • David Douyère, Université Paris 13 : Accompagner et susciter la prière à distance

SEANCE POSTERS

18h : Un cocktail sera offert aux participants. Allocution de Madame I. This Saint-Jean, Vice-Présidente chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche – Conseil régional d’Ile-de-France

MARDI 5 FÉVRIER 2013

9H-12H30 : VISIBILITE ET AUTORITE DU RELIGIEUX ONLINE ET OFFLINE
Sous la présidence de Antonio Casilli, Institut Mines Telecom

  • Chrystal Vanel, EPHE/GSRL (CNRS) : Mormonisme et Internet : entre promotion institutionnelle et régulation de l’utilisation individuelle
  • Alexandre Benod, Université Jean-Moulin Lyon 3 : Le Web à tâtons ou comment la nouvelle religion japonaise Agonshû se perd sur la toile
  • Ingrid Therwath, Centre de sciences humaines New Delhi (Inde) : Le nationalisme hindou sur la Toile : mondialisation, délocalisation et discrétion
  • Laurence Podselver, EHESS/CRH/CEJ : De la visibilité à la religion spectacle ; la judéité sur internet
  • André Julliard, CNRS/IDEMEC : L’imaginaire n’est plus au pied de la statue. Politique internationale et Internet dans les cultes à S. Nicolas (France, Italie)
  • Isabelle Jonveaux, Université de Graz (Autriche) et EHESS/CEIFR : La virtualité comme catégorie religieuse. Monastères invisibles et monastères en ligne

SEANCE POSTERS

14H-17H30 : DU VIRTUEL ET DU REEL, PRESENCE/ABSENCE DES CORPS
Sous la présidence de Sophie Nizard, CEIFR

  • Lionel Obadia, Université Lyon 2 : Quand la virtualité façonne la réalité sociale : les fake cults et la Church of the Flying Spaghetti Monster
  • Kerstin Radde Antweiler, Université de Bremen (Allemagne) : Real Religion, Authenticity as an Analytical Concept for Internet Research ?
  • Fabienne Duteil-Ogata, LAU/IIAC : Nouvelles pratiques funéraires japonaises : de la tombe ordinateur à la tombe online
  • Mira Niculescu, EHESS/CEIFR : Se connecter et prendre l’avion. De San Francisco à Jérusalem, la nouvelle méditation juive en réseau
  • Julien Bondaz, LAS-ENS : Images cultuelles et écrans mourides. Deux cas d’expertise iconographique et religieuse sur Internet

DEBAT ET CONCLUSIONS DU COLLOQUE

LISTE DES POSTERS  :

  • Constance Arminjon, EPHE : La diffusion d’Internet et l’ouverture d’un nouveau champ dans le droit islamique chiite
  • Mirel Banica, Institut roumain d’histoire des religions (Roumanie) : Religion, « miracle » et Internet. Le cas de l’Orthodoxie roumaine
  • Sariette Batibonak, Université Aix-Marseille : Cyber-évangélisation : le cas du Cameroun
  • François-Xavier Bauduin, CEIFR/EHESS : Le mouvement raélien et son positionnement sur internet : entre stratégie de prosélytisme et régulation de l’expression communautaire du croire
  • Claire Donnet, Université de Strasbourg : Les onlines religions, des terrains sociologiques à part entière : l’exemple d’Hijab and the city
  • Rose-Marie Farwell, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand : Internet et constructions identitaires dans le milieu néo-païen en Angleterre
  • Fatima Khemilat, EPHE et Université Paris 1 : Le rôle d’internet dans les controverses autour de l’islam en France : entre mobilisation et contre-mobilisation. Le cas de la controverse autour des prières de rue

Journée des Jeunes Chercheurs 2003: « La prise en compte de la dimension historique sur le terrain et dans le travail d’écriture »

Journée des Jeunes Chercheurs de l’AFSR

Cette journée, organisée tous les deux ans, est une occasion pour les jeunes chercheurs en sciences sociales des religions de se rencontrer et d’échanger également avec des chercheurs confirmés.

Le thème retenu cette année réunit de jeunes chercheurs qui, partant d’objets très variés, questionnent le rapport entre sciences sociales et histoire, et pour la plupart entre histoire et mémoire. Pour Norbert Elias, toute approche sociologique doit passer par l’analyse des « configurations » successives qui ont conduit à la configuration présente. La religion, en tant qu’instrument privilégié de construction d’une continuité sociale, est à priori particulièrement porteuse de références au passé. Les travaux relevant des sciences sociales des religions entretiendraient de ce fait un rapport singulier à l’histoire. Qu’en est-il vraiment ? « Faire l’histoire » d’un mouvement, d’un rite, d’évènements ou de groupes religieux, est-ce un préalable « obligé » dans le travail d’écriture – placé généralement en début de thèse – et permettant au chercheur de se consacrer pleinement à ce qu’il observe ici et maintenant, ou bien est-ce l’une des clefs de compréhension du présent ? Enfin, comment prendre en compte le rapport des acteurs au passé, leur conscience mémorielle ou historique, et comment en rendre compte ?

Lieu : IRESCO – 59 – 61 rue Pouchet 75017 Paris – salle 104

16 juin 2003

Matin 9H – 12H30

  • Présentation de la journée, Sophie Nizard, Université Marc Bloch de Strasbourg– CEIFR.
  • Arnaud Blanchard (doctorant, ENS-Cachan, sous la direction de Catherine Paradeise) : Retracer l’histoire des Témoins de Jéhovah à partir de leurs imprimés.
  • Nicolas Lyon-Caen (doctorant, Université de Paris I, sous la direction de Claude Michaud) : Contours et définition d’une sociologie du jansénisme parisien au XVIIIe s.
  • Julia David (doctorante, Paris I sous la direction de Paul Zawadzki et EHESS sous la direction de Danièle Hervieu-Léger) : Historiciser le concept de « catastrophe » dans l’économie messianique – XVIème-XXème.
  • Anne-Sophie Lamine (doctorante, EHESS, sous la direction de Danièle Hervieu-Léger) : L’émergence du mouvement interreligieux en France.
  • Rita Hermon-Belot (Historienne, CEIFR-EHESS) : discutante.

Après-midi 14H-18H

  • Raberh Achi (doctorant, Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, sous la direction de Bruno Etienne) : Champ religieux et principe de séparation des Eglises et de l’Etat. Socio-histoire d’un usage politique et religieux du droit en Algérie coloniale (1905-1954).
  • Marina Chauliac (docteur, EHESS, sous la direction d’Emmanuel Terray) : La Jugendweihe – identité allemande et mémoire de la RDA.
  • Sarah Gensburger (doctorante, sous la direction de Marie-Claire Lavabre) : La construction de la mémoire des « Justes » en France.
  • Marie-Claire Lavabre (Directrice de recherche, CEVIPOF- CNRS) : Discutante.

A 17H un pot est offert par l’AFSR