Historique

par Bruno Duriez (janvier 2015).

Comme plusieurs autres associations nationales ou internationales, revues ou collections, l’AFSR a son origine dans une organisation confessionnelle, le Centre catholique de sociologie religieuse, fondé, peu avant le Groupe de sociologie des religions, en 1952 sous la responsabilité de Gabriel Le Bras. Comme la Conférence internationale de sociologie religieuse (CISR), le CCSR réunit des sociologues d’Église et quelques universitaires ou chercheurs CNRS pour une réflexion commune et pour défendre le point de vue de la sociologie à l’égard de la hiérarchie catholique.

En 1971, comme la CISR, le CCSR rompt ses attaches confessionnelles en se transformant en Association française de sociologie religieuse (AFSR). Non sans tensions internes parfois vives qui expliquent que ses statuts d’association à but scientifique ne soient déposés qu’en 1979. En 1998, elle décide de s’appeler Association française de sciences sociales des religions, façon d’affirmer plus nettement son ouverture à toutes les sciences sociales et surtout de souligner clairement sa distance avec l’objet religieux.

Les sessions, pluriannuelles dans les débuts, devenues annuelles puis colloques font depuis 1978 l’objet d’ouvrages ou de numéros de revues. Depuis 2000 l’AFSR dispose de sa propre collection chez L’Harmattan : « Religions en questions ».

Outre ses colloques, l’AFSR a organisé des journées sur des questions précises, des rencontres autour d’un livre, des journées de doctorants travaillant sur des objets religieux. Plusieurs de ses initiatives ont été reprises par des laboratoires et d’autres institutions. La Lettre de l’AFSR et l’annuaire de ses membres ont été remplacés par un site Internet et par l’utilisation du courrier électronique.

Lieu de rencontre entre plusieurs disciplines, l’AFSR offre aux chercheurs un lieu de réflexion sur leur rapport à l’objet religieux. À plusieurs reprises, elle a affirmé sa volonté de rencontre avec des chercheurs et chercheuses travaillant dans d’autres champs. Elle garde enfin le souci d’ouverture à des personnes extérieures à la recherche et intéressées à des titres divers par les questions religieuses.

 

Président-e-s de l’AFSR:

Jacques Maître (CNRS)                                      novembre 1968- décembre 1973

François-André Isambert (EHESS)               décembre 1973-décembre 1979

Jacques Gutwirth (CNRS)                                 décembre 1979-décembre 1982

Paul Ladrière (EHESS)                                      décembre 1982- décembre 1988

Jean-Paul Willaime (U de Strasbourg)       décembre 1988-février 1992

Yves Lambert (CNRS)                                        février 1992-février 1998

Françoise Champion (CNRS)                          février 1998-février 2003

Bruno Duriez (CNRS)                                         février 2003-février 2007

Sophie Nizard (U de Strasbourg)                  février 2007-février 2010

Anne-Sophie Lamine (U de Strasbourg)    février 2010-juin 2013

Céline Béraud (U de Caen)                               juin 2013-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *